Close
Type at least 1 character to search
Back to top
2012 rue Saint-Denis (coin Ontario), Tiohtià:ke / Montréal

Ouvert de mardi à dimanche, 12h00-18h00 + événements en soirée (VOIR PROGRAMATION CI-BAS)

Open Tuesday to Sunday 12-6pm + evening events  (SEE PROGRAMMING BELOW)

La lutte est à venir est un projet multidisciplinaire qui aura lieu dans un espace autonome éphémère pour le dixième anniversaire de la grève de 2012. Une initiative visant à amplifier les voix discordantes, polymorphes et spontanées qui ont fait la vigueur du mouvement sans toutefois marquer son image publique, au-delà de quelques apparitions foudroyantes. Au cœur d’une exposition artistique et archivistique se succèderont discussions, projections, lectures de poésie, performances musicales, séances d’écoute et événements informels. Le projet La lutte est à venir vise à prolonger l’onde de choc de la grève pour interroger ses traces contemporaines, favoriser les rencontres et les discussions afin de réfléchir collectivement à échos contemporains de ce soulèvement pour les temps qui viennent. Il s’agit ainsi de mettre en commun ce souci de maintenir vivace la mémoire collective, de créer un espace de discussion et de partage, en prenant pour appui l’occasion fournie par le dixième anniversaire de la grève. Pour témoigner de cette lutte marquante, de ses différentes impulsions, afin de propager les intensités vécues, d’en laisser une trace, mais aussi d’en maintenir l’ouverture ce qui vient. Parce qu’au-delà des voix qui célèbrent la grève de 2012 pour mieux clôturer la charge de l’événement, la lutte est à venir. L’espace sera ouvert durant le mois de mai 2022.

EN

La lutte est à venir (The  Struggle Ahead ) is a multidisciplinary project taking place in an ephemeral autonomous space at 2012 Rue Saint-Denis. It’s an initiative that aims to amplify the discordant and spontaneous voices that made the 2012 student movement strong during the strike. The art and archive exhibition will hold within it’s space a series of discussions, screenings, poetry readings, musical performances, listening sessions and informal gatherings. The project aims to extend the strike’s shockwave to its contemporary traces and create a meeting place for collective reflection on contemporary struggles while inspired by the protest artefacts within the exhibit. It is a testimony of our desire to hold onto the collective memory provided by the tenth anniversary, and to express it as belonging to our shared oppositional cultural heritage that will help us deal with the struggles ahead.

programmation au 2012 rue saint-denis

Laissez vous imprégner des artefacts de l’histoire du mouvement étudiant, depuis les années 1960 jusqu’à la grève de 2012. Venez par ailleurs célébrer avec nous le dixième anniversaire de cette grève qui marqué notre culture contestataire. L’exposition révèle un important héritage collectif qui vient alors alimenter les luttes à venir. APPORTEZ VOTRE BOISSON PRÉFÉRÉE.

Si vous n’avez pas encore vue le film “Carré rouge sur fond noir” de Santiago Bertolino et Hugo Samson, je vous conseille d’aller le voir le même soir à 17h30 avant de venir au vernissage. Deux événements vaux mieux qu’un. C’est à la Cinémathèque québécoise, à deux coins de rue du 2012 rue St-Denis .

=

Come and immerse yourself in the protest artefacts of the 2012 student strike. Celebrate with us the oppositional culture from 10 years ago, as well as the Québec student movement since the 1960s. The exhibit reveals our collective heritage that predates 2012 and that is ongoing as we face the struggles ahead. BYOB

Le 7 mai, Archives Révolutionnaire tiendra une foire aux archives au 2012 rue Saint-Denis, local éphémère dans le sillage du soulèvement de 2012. Durant cet évènement, nous mettrons en vente plus de 500 documents rares et d’archives que nous avons accumulé depuis les débuts de notre aventure en 2017. N’ayez crainte, tous ces documents sont tous des doubles, voire des triples de notre collection.

Nous offrirons plusieurs livres maintenant épuisés ou en édition originale, des revues et journaux militants, contre-culturels, des affiches politiques de petit à très grand format et de toutes les époque ainsi qu’un ensemble de livres contemporains de la maison Premier Matin de Novembre comprenant plusieurs réédition de classiques de la décolonisation et des mouvements révolutionnaires afroaméricains pour certains offert une première fois en traduction! Tous les fonds amassés serviront directement à financer nos activités de préservation et de conservation ainsi que notre loyer pour l’année à venir. 

Que ce soit pour venir voir l’exposition au 2012 rue Saint-Denis, acheter des archives rares ou bien simplement venir rencontrer le collectif d’Archives Révolutionnaires, nous vous attendons le samedi 7 de midi à 18h!

Pour cette première soirée de projection de courts métrages créés durant la grève étudiante de 2012, il y aura de la riot porn, des scènes d’actions directes, des expressions de solidarité internationale, un timelapse de la manif du 22 mars, de l’humour du Plan Nord mal placé, de la politique dans la rue avec SubMédia, et plus encore. Entrée gratuite
Apportez vos breuvages

EN

The first screening of video shorts created during the 2012 student strike. There will be riot porn, scenes of direct action, expressions of international solidarity, a timelapse of the March 22 demonstration, misplaced Plan Nord jokes. SubMedia’s street politics 101 and much more.

Free entry + BYOB

Durant la grève de 2012, de nouvelles pratiques combatives ont émergé à plusieurs endroits sur le territoire du soi-disant Québec. On a beaucoup écrit sur la grève du point de vue des associations nationales en négociation avec le gouvernement ou du point de vue des militant.e.s grévistes montréalais pratiquant actions d’éclat et combat de rue. Or, ces deux récits en cachent un troisième: celui de la constitution parallèle de bases militantes régionales et de leur combativité grandissante tout au long de la lutte.
Occupations de bureaux et de banques, blocages des édifices d’Hydro-Québec, du ministère de l’Éducation, de différentes succursales de la SAQ, manifestations nocturnes, blocage de la 132, de la 410; les actions d’éclat des bases militantes régionales ne manquent pas et sont répétées de façon quotidienne durant la grève.
Dans le cadre de cet atelier, nous présenterons une histoire comparée des soulèvements régionaux. Cette histoire provient d’une vingtaine d’entrevues avec de grévistes de Rimouski à Gatineau en passant par Alma et Saint-Félicien. Nous articulerons ce récit polyphonique suivant trois grands moments: la semaine de perturbation économique (26 au 30 mars), les injonctions (30 mars au 15 mai) et la tentative d’élargissement de la grève à une lutte sociale (25 avril au 22 mai). Suite à la présentation de cette trame générale et après avoir discuté des actions réalisées en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent, l’atelier se transformera en réflexion commune sur la question des groupes militants régionaux et sur le rapport à la métropole. Nous pourrons alors nous intéresser aux enjeux entourant la constitution d’un groupe, les réalités de son articulation avec des ensembles régionaux ou nationaux ainsi que sur la question du registre des actions de perturbation possibles en fonction de la réalité régionale.
Cette conférence est ouverte à toutes et à tous, étudiant.e.s, ancien.ne.s de 2012 ou simple curieux.se.s.

Parmi les plus belles envolées de la grève de 2012, certain.e.s se rappelleront peut-être la soirée musique et poésie qui eut lieu à la Maison de la grève à la fin avril. On avait envie de remettre ça, en assumant l’impossibilité de re-produire un tel événement, juste pour le plaisir de l’effervescence partagée en mots et en musique.

Poètes, poètesses, vos papiers!

Un petit house band de musique improvisée soutiendra le rythme de vos paroles.

Événement gratuit (comme tous les événements du 2012 St-Denis). Apportez vos brevages.

EN

Among the more beautiful flights of fancy during the 2012 student strike, we remember the evenings of music and poetry that took place at La Maison de la grève at the end of April. We will attempt to reproduce the shared effervescence with words and music, despite that impossibility.

Poets, it’s time to put ink to paper!

A small improvisational house band will support the rythm of your words.

It’s a free event (like all events at 2012 Rue St-Denis). BYOB.

https://www.facebook.com/events/955461075122026

Joignez-vous à d’ex-débrayeuses et débrayeurs pour une journée d’études sur les suites de la grève de 2012, vues depuis la lorgnette du livre On s’en câlisse. Histoire profane de la grève, publié chez Sabotart en 2013 et actuellement remis d’office en librairie via les Éditions de la Rue Dorion.
Sur les coups de 15h le 14 mai prochain, l’espace éphémère autonome du 2012 rue Saint-Denis s’animera d’un débat enlevant sinon houleux sur le thème de « la grève, quossa donne? ». Blague à part, on discutera autant du contexte de confection du bouquin et de la mémoire des vaincu.es que de leur récupération électorale, le tout arrosé en soirée par un petit pot et un goûter.
À méditer en l’attente de vous voir en vrai, cet extrait de la réédition d’On s’en câlisse, en 2014 : « On pourrait sans effort lire le tournant nationaliste du PQ comme une entreprise de psychologie politique visant à détourner, à déplacer, à recouper la polarisation gréviste par une polarisation opportunément identitaire, pour ne pas dire raciste. On pourrait montrer que cette nouvelle polarisation n’a d’autre ennemi que le faire-grève, cette démobilisation qui s’oppose au grand Nous Le Peuple Québécois. Les figures qui ont repris le contrôle des ondes ne s’affairent à rien d’autre qu’à faire taire la vision gréviste du monde ».
On s’y voit !
Le 2012 St-Denis vous convie à une projection de film sur le thème de l’écoféminisme suivi d’une discussion!
– Ce monde n’est pas fait pour nous – Récits constellaires écoféministes – Un film de Marine Habert.
Descritif du film:
En été 2019 se forme en France le collectif Voix Déterres, à partir d’un cercle de parole entre des personnes ayant en commun l’effroyable prise de conscience que notre monde est en train de mourir, que sont tué·es en premier les plus précaires, et le désir ardent d’en faire germer un autre. Qu’est-ce que l’écoféminisme et d’où vient-il ? Quelles prises de conscience et expériences l’ont fait naître chez elleux et comment s’incarne-t’il dans ce collectif ? En quoi les écoféminismes sont fondateurs d’un changement global et radical pour un avenir plus juste, pour une vie plus en symbiose avec les mondes dans lesquels nous co-existons ?Ce film est né du désir de faire connaître cette notion et d’écrire nous-mêmes nos mémoires, de témoigner de la naissance d’un collectif, de retracer et rendre visibles ces luttes encore trop méconnues en France. C’est un documentaire auto-produit, fait par des personnes sexisées (femmes et personnes non binaires), sur notre temps libre et avec des bouts de ficelles mais beaucoup d’amour. On espère qu’il vous plaira.
****
Une discussion suivra avec Myriam, une personne faisant partie du collectif Voix Déterres.
Le film dure 1h. Il sera présenté avec des sous-titres anglais.
https://www.facebook.com/events/1829347797257653
**
Malheureusement, le 2012 St-Denis n’est pas accessible en fauteuil roulant.

Pour cette deuxième soirée de projection de courts métrages, il y aura de la riot porn, des scènes d’actions directes, des manifestations de carrés verts, le Rabbit Crew kidnappe GND, l’allocution d’un diplômé, la 100e manif de nuit, et encore plus.

EN

The second screening of video shorts created during the 2012 student strike. There will be riot porn, scenes of direct action, the anti-strike green squares, Rabbit Crew will kidnap GND, a protest speech by a student when receiving his diploma, the 100th consecutive night demo, and much more.

La grève de 2012 a donné lieu à une multitude de créations musicales originales. Cette séance d’écoute vise à ouvrir un espace pour porter une attention commune à certaines compositions instrumentales non conventionnelles liées au mouvement. L’écoute de pièces choisies, parfois présentées par leurs créateurs-créatrices, sera entrecoupée d’échanges sur les rapports entre musique et luttes sociopolitiques.
Avec la participation de Hubert Gendron-Blais (Devenir-ensemble), Symon Henry et Roxanne Turcotte.
Entrée gratuite
Apportez-vos breuvages
Visuel: École de la montagne rouge
*
The 2012 strike has inspired a multiplicity of new music creations. This listening session aims to open a space to pay attention collectively to some of these unconventional instrumental compositions. The listening of selected pieces, sometimes presented by their creators, will be punctuated of discussions on the relations betwwen music and social and political struggles.
With the participation of Hubert Gendron-Blais (Devenir-ensemble), Symon Henry et Roxanne Turcotte.
Free
BYOB
Visual art: École de la montagne rouge
Rupture recueille la parole d’une trentaine de militantes et militants ayant participé activement aux grèves étudiantes de 2012 et de 2015.
Ce film se penche sur la rupture causée par la répression policière et la réaction des pouvoirs politiques et médiatiques à la grève. Plusieurs lignes le traversent : le sens de la violence en politique, le renversement des rapports avec les institutions (famille, syndicats), les problèmes de la démocratie représentative, l’échec de la solution électorale qui a mis fin à la grève, ainsi que le constat d’un fonctionnement patriarcal et d’une attitude machiste tant au sein des associations étudiantes que de la part des policier.e.s et des gardien.ne.s de prison. Plusieurs des participant.e.s à Rupture ont été blessé.e.s et criminalisé.e.s en 2012 et 2015, et plus de la moitié sont des femmes.
La réalisation a été assurée par le groupe Épopée auquel se sont joints des militant.e.s du mouvement de 2012.
Ce documentaire a très rarement été diffusé, nous vous invitons donc à profiter de cette projection exceptionnelle qui souligne les 10 ans de la grève de 2012.
— Attention, l’oeuvre ayant une durée de 5h, la projection commencera à 17:30. Les spectateur.ices sont libres d’arriver et quitter à l’heure qui leur convient. —- Entrée libre
* Rupture sera projeté au 2012 St-Denis avec l’aimable collaboration de Vidéographe.*
Alliances and Decolonial Research: Meeting with the Kahnistensera
(Mohawk Mothers), Anishinabe activist Waba Moko and Jen Gobby of
Research for the Frontlines
This event will bring together Kanien’kehákas and Anishinabe Indigenous activists to share their current struggles, as well as the Research for the Frontlines collective, which supports both communities in their research efforts from a decolonial and activist perspective.
The Kahnistensera (Mohawk Mothers) have initiated legal action to demand the return of their ancestral lands on Tekanontake (Mount Royal) and to block a real estate project to renovate the former Royal Vic and the McGill Department of Psychiatry to investigate the potential presence of unmarked graves of victims of the MK-Ultra mind control program in the 1950s and 1960s.
Activist Waba Moko will share her Anishnabe community’s struggle to identify and protect the original populations on their land and maintain
their traditional way of life, as well as their efforts to establish the Anishinabe Odinewin Language and Culture Camp to restore Anishinaabe language, culture, teachings and ceremonies. In Anishinaabemowin, Odinewin refers to language, teachings, ceremonies and a way of life. Since 2019, the camp has been held at various locations throughout the Ottawa River watershed, the territory of the Odishkwagamè Anishnabeg (people of the lakes and rivers). Anishnabe Odinewin is an autonomous Aboriginal initiative that operates without institutional funding. All donations can help restore the Anishnabe language and culture, including the construction of a permanent community center on Anishnabe territory located in the La Vérendrye Wildlife Reserve.
For more information, visit http://odinewin.ca.
To contribute to the project, go to https://www.gofundme.com/…/anishnabe-odinewin-community….
Research for the Frontlines is a collective of researchers and students who have been involved in both the Kahnistensera’s and the Anishinabes’ struggles to defend their territories from colonial incursions. Concordia University-based researcher Jen Gobby will share the collective’s methods and the paths that are open for activist research that concretely advances the cause of decolonization.
https://researchforthefrontlines.ca/
www.jengobby.ca
This event will be held in English with whispered translation into
French.
Organized by Stasis, Groupe d’enquête sur le contemporain
________________________
Alliances et recherche décoloniale : rencontre avec les Kahnistensera (mères mohawks), la militante anishinabe Waba Moko et Jen Gobby, du collectif Research for the Frontlines.
Cet événement rassemble des militantes autochtones kanien’kehákas et anishinabées qui partageront leurs luttes actuelles, ainsi que le collectif Research for the Frontlines, qui aide ces deux communautés dans leurs efforts de recherche dans une perspective militante et décoloniale.
Les Kahnistensera (mères mohawks) ont entamé des poursuites judiciaires pour exiger la restitution de leurs terres ancestrales sur Tekanontake (Mont-Royal) et bloquer un projet immobilier de rénovation de l’ex-Royal Vic et du département de psychiatrie de McGill pour enquêter sur la potentielle présence de tombes anonymes de victimes du programme de contrôle mental MK-Ultra dans les années 1950-60.
La militante Waba Moko nous fera part de la lutte de sa communauté anishinabe pour recenser et protéger les populations d’originaux sur leur territoire et maintenir leur mode de vie traditionnel, ainsi que leurs efforts pour mettre en place le camp culturel et linguistique Anishinabe Odinewin afin de restaurer la langue, la culture, les enseignements et les cérémonies anishnabés. En Anishinaabemowin,
Odinewin désigne la langue, les enseignements, les cérémonies et un mode de vie. Depuis 2019, le camp a eu lieu à différents endroits à travers bassin versant de la rivière des Outaouais, le territoire des Odishkwagamè Anishnabeg (peuple des lacs et des rivières). Anishnabe Odinewin est une initiative autochtone autonome qui opère sans
financement institutionnel. Tous les dons peuvent aider à restaurer la langue et la culture anishnabe, notamment en construisant un centre communautaire permanent sur le territoire anishnabe situé dans la réserve faunique de La Vérendrye.
Pour plus d’informations, visitez le site http://odinewin.ca.
Pour contribuer au projet, c’est par ici :
https://www.gofundme.com/…/anishnabe-odinewin-community.
Research for the Frontlines est un collectif rassemblant des chercheuses.eurs et des étudiant.e.s qui sont impliqué.e.s tant dans les luttes des Kahnistenseras que dans celles des Anishnabés pour défendre leurs territoires des incursions coloniales. La chercheuse Jen Gobby, basée à l’université Concordia, partagera les méthodes du collectif et les chemins qui s’ouvrent pour une recherche militante qui aide concrètement à la décolonisation.
https://researchforthefrontlines.ca/
Cet événement aura lieu en anglais avec traduction chuchotée en français.
Evénement organisé par Stasis, Groupe d’enquête sur le contemporain.
Dansez ! Dansez ! La paix sociale est terminée !
Il y a 10 ans, le Le P!NK BLOC a rendu le Printemps Érable sexy funky et participé à développer l’action politique queer au Québec.
On a s’est promené dans les rues de montréal sous nos capes roses à scander:
– On veut fourrer, on veut pas s’endetter !
– On veut des jouets, on veut des fouets … mais on veut rien savoir des prêts !
– On reste, on reste, on reste magnifique !
– Queer radical, pour le changement social !
– La répression? on en a Ras le pompom !
Sous forme d’un atelier de discussion, on veut partager et vous entendre sur les expériences du P!NK BLOC durant la grève et plus loin encore.Mais aussi réfléchir ensemble aux actions politiques queers d’action directe. Alors, baisse tes culottes et joins toi au P!NK BLOC !
***********************
Rendez-vous le lundi 23 mai à 18h30 (ouverture des portes à 18h) au 2012 Saint-Denis.
Après l’atelier vous serez invité à rester discuter dans l’espace; vous pouvez apporter à boire et à manger! La soirée a lieu à l’espace de La lutte est à venir, un projet multidisciplinaire autonome éphémère pour le dixième anniversaire de la grève de 2012.
***********************
Information sur l’accessibilité physique du lieu:
Pour entrer dans l’espace, il y a un escalier droit de douze marches assorti de mains courantes de chaque côté. L’entrée est d’une largeur minimale de 35”/93 cm où se trouve aussi une marche.
La salle principale est une grande surface rectangulaire ouverte où se trouvent des chaises. Il y a une salle de bain individuelle avec une entrée minimale de 22”/53 cm. Il n’y a pas d’autres salles.
Une soirée d’improvisation libre en solidarité avec le droit inaliénable des femmes, et de toutes les personnes en capacité de porter un enfant, de disposer pleinement et librement de leur corps.
Par son caractère radical, communautaire et fugitif, l’improvisation libre permet à différent.e.s musicien.ne.s et artistes et de se mobiliser spontanément autour de causes et d’enjeux sociaux. À Tiohtiá:ke/Montréal une riche tradition de militantisme artistique est associée à ce courant musical protéiforme aux influences foisonnantes (jazz/free-jazz, musique expérimentale, musique contemporaine, post-rock ou encore l’influence des musique dites actuelles).
Dans le cadre de la grève étudiante de 2012, où la rencontre de la politique et de l’art a joué un rôle déterminant, des improvisat.rice.eur.s se sont régulièrement réuni.e.s en support à des manifestations, des occupations ou pour organiser des concerts bénéfices.
En lien avec la remise en cause de l’arrêt «Roe c. Wade» aux États-Unis et aux récentes manifestations antiavortement s’étant déroulées à Ottawa, ce concert «commémoratif» sera plutôt une levé de fonds pour deux organismes œuvrant à garantir et promouvoir l’accès des femmes, et à toutes les personnes en capacité de porter un enfant, à des soins sans jugement et adaptés à tous les types de besoins en matière de santé sexuelle.
Marilou Craft: Lecture
+
Geneviève Gauthier: Saxophone Solo
+
Elyze Venne Deshaies: Saxophone/Clarinette
Colin Fisher: Batterie/Drums
Pablo Jimenez: Contrebasse
Raphaël Foisy-Couture: Contrebasse/Trompette
*Contribution volontaire de 15$ suggérée mais personne ne sera refusé pour manque de fonds.
PWYC, 15$ suggested, NOTAFLOF (No one turned away for lack of funds)*
La totalité des fonds amassés sera donc redirigée en dons vers le centre de santé des femmes de Montréal (https://www.csfmontreal.qc.ca/wp/) et l’ASTT(e)Q (http://www.astteq.org/fr/index.html)
BYOB
2012 St-Denis
19h30/7:30pm Portes/Doors – 20h/8:00pm Concert/Show
coprésentée par/ co-presented by Small Scale Music
 
/
An evening of free improvisation in solidarity with the inalienable right of women, and of all people able to bear a child, to have complete and free control of their own bodies.
Through its radical, communal and fleeting nature, free improvisation allows different musicians and artists to spontaneously mobilize around social causes and issues.
In Tiohtiá:ke/Montréal, a rich tradition of artistic activism is associated with this multiform musical movement with its myriad of influences (jazz/free-jazz, experimental music, contemporary music, post-rock or the influence of «musique actuelle»).
In the context of the 2012 student strike, where the meeting of politics and art played a decisive role, improvisers regularly gathered to support demonstrations, occupations or to organize benefit concerts.
In light of the challenge to the ruling «Roe Versus Wade» in the United States and the recent anti-abortion protests in Ottawa, this “commemorative” concert will instead be a fundraiser for two organizations working to ensure and promote access to non-judgmental care for all types of sexual health needs for women, and all those capable of bearing children.
*
Bios:
Marilou Craft œuvre dans les milieux de la littérature et des arts vivants comme artiste, autrice, éditrice, traductrice et conseillère dramaturgique. Sa pratique, aussi poétique que performative, sonde les zones grises de l’intime et du politique. / Marilou Craft works in the fields of literature and the performing arts as an artist, writer, editor, translator and dramaturgical consultant. Her practice, as poetic as it is performative, probes the grey areas of the intimate and the political.
Geneviève Gauthier est musicienne multi-instrumentiste (saxophone, flûte et clarinette) et enseignante.Très active sur la scène jazz et free jazz, elle joue au sein de plusieurs ensembles tout en collaborant avec divers artistes en tant que musicienne pigiste. / Geneviève Gauthier is a multi-instrumentalist musician (saxophone, flute and clarinet) and teacher who is very active on the jazz and free jazz scene, playing in several ensembles while collaborating with various artists as a freelance musician.
Elyze Venne-Deshaies est musicienne multi-instrumentiste (vents, effets & synths), pédagogue et organisatrice. Elle œuvre au sein de l’organisation des soirées LUNES;véritable laboratoire de création mettant de l’avant les artistes femmes, trans et non-binaires. Avec les Productions de La Loba, Venne-Deshaies propose des spectacles champ gauche pour faciliter la création d’espace de diffusion pour les groupes DIY et émergents. / Elyze Venne-Deshaies is a multi-instrumentalist musician (winds, effects & synths), teacher and organizer. She works within the organization of the soirées LUNES ; a creative laboratory putting forward women, trans and non-binary artists. With La Loba Productions, Venne-Deshaies offers left field shows to facilitate the creation of a space for DIY and emerging groups.
Colin Fisher est un multi-instrumentiste/compositeur et improvisateur de Montréal/Toronto qui est actif sur la scène des musiques improvisées/créatives d’Amérique du Nord. / Colin Fisher is a multi-instrumentalist/composer and improviser from Montreal/Toronto who is active in the improvised/creative music scene of North America
Pablo Jimenez Contrebassiste d’origine colombienne et actuellement basé à Montréal, Pablo Jiménez est un artiste actif dans le domaine de la musique improvisée. Sa musique s’inspire des traditions de la contrebasse solo ainsi que de la musique noise et du folklore colombie / Colombian-born double bassist currently based in Montreal, Pablo Jiménez is an active artist in the field of improvised music. His music is inspired by the traditions of the solo double bass as well as by noise music and Colombian folklore.
Raphaël Foisy-Couture est musicien, directeur du label Small Scale Music et ancien membre du collectif La Passe (2014-2016). En 2012 il a préféré faire l’acquisition d’une contrebasse plutôt que d’une éducation supérieure. Depuis peu, il joue aussi un peu de trompette / Raphaël Foisy-Couture is a musician, director of the label Small Scale Music and former member of the collective La Passe (2014-2016). In 2012 he preferred to acquire a double bass rather than a higher education.
« Née dans l’effervescence de la grève étudiante du printemps 2012, la revue Fermaille s’est donné le mandat de publier un numéro par semaine jusqu’à la fin du conflit. Par ses quatorze numéros hebdomadaires officiels et ses trois numéros spéciaux, Fermaille propose une littérature engagée dont les préoccupations à la fois esthétiques et poétiques questionnent et dépasse le lieu de la page. » – Mélissa Labonté, Faire maille.
 
« Aux revues hebdomadaires leurs lancements hebdomadaires. Les soirées Fermaille étaient l’occasion parfaite pour nous retrouver en dehors de tout ce qui devait prendre la forme d’un combat. […] Il fallait une source à notre entrain, à notre résistance, à notre courage et à notre foi. » – Zéa Beaulieu-April, Restons Phares
 
10 ans plus tard, que reste-t-il, en nous, de ces mots, ces rencontres, ces événements?
 
Peut-on toujours Fermaille?
 
Avec les lectures de :
Virginie Blanchette-Doucet
Lann Dery
Roxane Desjardins
Andréane Frenette-Vallière
Gabrielle Giasson-Dulude (portée par Zéa Beaulieu-April)
Mélissa Labonté
Philippe Richard
Yan St-Onge
+ MICRO OUVERT
(Nous vous invitons à préparer une lecture de 1 à 5 minutes avec des textes originaux de Fermaille ou toute réflexion poético-politique qui vous tient à cœur.)
 
Événement gratuit (comme tous les événements du 2012 St-Denis). Apportez vos brevages.
Malheureusement, le 2012 St-Denis n’est pas accessible en fauteuil roulant.
 
« Ce livre n’est pas un criss de porte-folio
C’est de la vociférance de grève »
– Catherine Lavarenne
https://www.facebook.com/events/567641271382301

détails à venir …

===

Avant le finissage de l’exposition, venez converger pour une dernière fois autour des artéfacts de ce mouvement étudiant historique et laissez vous inspirer par la créativité militante qui a émané de cet héritage culturel contestataire pour venir nourrir les luttes à venir. EMPORTER VOTRE BOISSON PRÉFÉRÉS.

=

Before the closure of the exhibit, come and converge for the last time surrounded by the artefacts from this historical student movement and get inspired by the creativity of oppositional cultural heritage in view of the struggles ahead. BYOB.

Merci / Thanks :